Si la lettre d'information ne s'affiche pas correctement, cliquez-ici
 
 
Newsletter
 
 
JANVIER 2018

Nous vous souhaitons une très belle année 2018 !


On souhaite traditionnellement lors des vœux pour la nouvelle année, le bonheur, la prospérité, la santé... Evidemment que nous vous souhaitons tout cela, et plus que jamais ! Mais également de l'inventivité, de l'énergie, de la force et du courage pour que vos rêves prennent forme et que vos projets voient le jour !

 

Parole à … Erwan Coïc

 

A nous, à vous, les jeunes compositeurs de musiques à l’image,

Après 5 ans en tant que compositeur de musique à l’image et près d’une 20ène de projets de divers types sur lesquels j’ai eu le plaisir de travailler, je fais le constat suivant : le chemin est ardu pour chacun de nous et il est difficile, voir prétentieux d’espérer pouvoir vivre exclusivement et décemment de son art les premières années.

Une compositrice de l’UCMF disait dans un entretien « il faut 15 ans pour qu’un compositeur de musiques à l’image puisse vivre de sa passion »… Armons-nous de patience dans ce cas ! Motivé et dynamique, nous nous évertuons pourtant à essayer de raccourcir le temps… Mais c’est un fait, pour nous les « nouveaux compositeurs», cela va être long, cela va être difficile, cela va être économiquement une profession de foi, que de vouloir percer et s’épanouir dans ce métier, dans notre art. Et ensuite il faudra aussi perdurer…

Pour faire carrière, outre le talent, l’écoute et toutes les qualités intrinsèques de base nécessaires, il faut avoir du réseau. Sans réseau, point de salut !

Ensuite, on s’entend souvent dire « à Paris c’est mieux » ! Hors de la capitale il est bien compliqué d’avancer dans le milieu professionnel, et ce malgré les progrès technologiques pour communiquer et travailler à distance.

Il faut aussi de la trésorerie et/ou une activité économique autre à côté le temps de faire son trou. Combien d’autres métiers ont-ils à faire cela ? Faire deux jobs, voir plus, en simultané ? C’est pourtant le quotidien des compositeurs de musiques à l’image de cumuler les activités, artistiques ou autres, en plus de la vie de famille. Joli planning…

D’autant plus que les budgets vous étant proposés sur les films et les durées imparties pour créer ne sont pas vraiment là. Quand on ne vous propose pas, comme trop souvent, de livrer la musique gratuitement pour hier en vous mettant en participation sur les films dont on ne sait jamais le succès qu’ils auront et si donc vous serez finalement rétribué, ni quand vous le serez… Il faut donc apprécier la cuisine italienne, et notamment savourer assez régulièrement de bons plats de pates, mais sans trop de sauce…

Concrètement, aujourd’hui notre profession est encore bien trop faible, notamment car elle pas encore assez organisée et reconnue à ce jour, même si certains se mobilisent comme à l’UCMF, qui est juste pour notre profession le début d’un miracle d’actions et de bonnes volontés réunies !

C’est un fait : vous devez lutter économiquement de manière isolée à chaque projet qui vous est proposé. Notamment parce que vous n’avez pas de tarif légal minimum obligatoire vis-à-vis du CNC ou de la télévision, comme c’est le cas pourtant des autres intervenants du cinéma (comme pour un réalisateur par exemple). Et pourquoi donc ? Est-ce juste ? Je ne le pense pas. Pourquoi ne pas avoir un tarif minimum à la minute de musique originale composée ou utilisée sans quoi le film n’aurait pas son agrément CNC ? Ou toute autre proposition… Et je ne parle même pas de la cession de l’édition totale ou partielle aux diffuseurs ou producteurs… juste scandaleux…

Nous ne somme pas assez organisés en terme de filière « terrain », comme cela se fait de plus en plus au USA, de manière privée depuis 20 ans, via des compositeurs reconnus comme Hans Zimmer, Michael Young, et beaucoup d’autres à présent, qui ont su créer des équipes de travail permettant d’être force de proposition derrière une « tête de gondole » vis-à-vis des maisons de production et des studios, et permettant de faire vivre les compositeurs et d’en faire émerger certain ensuite.

Au final, quand on sait qu’un simple chauffeur employé par les studios hollywoodiens gagne plus de 100.000 dollars US par an, tandis qu’un jeune compositeur de musiques à l’image français ne peut pas vivre de son art alors qu’il travaille et est pourtant juridiquement l’un des trois auteurs d’un film, cela me laisse songeur… Il doit y avoir comme un problème quelque part… non ? Une histoire de dernière roue du carrosse ou un truc du genre…

J’en conclu qu’en restant désunis et désorganisés, nous resterons faibles. C’est pour cela qu’il est important en 2018 de tous nous mobiliser, de mobiliser nos collègues, d’être pro actifs en ce sens, afin d’être une force de proposition en faisant bloc derrière de l’UCMF pour nous représenter avec plus de poids dans la filière des médias. L’union fait la force, est-t-il nécessaire de le rappeler ?

Bonne année 2018 à tous, la santé et plein de beaux projets musicaux à vous tous !

Erwan COIC.

 

ACTUS UCMF

 

Les Prix UCMF 

Nous ne connaissons pas encore la date, mais nous pouvons vous dire que ce sera une belle fête !

Et afin que tout le monde puisse en être, d’une manière ou d’une autre, nous vous invitons, vous compositeurs de l’UCMF, à y participer  de manière plus active encore. en envoyant les informations de votre documentaire, fiction tv (unitaire ou série, long ou court), long métrage cinéma (fiction ou documentaire) qui soit sorti en 2017.

Vous trouverez ci-joint le formulaire xls à compléter soigneusement (impératif, tout formulaire non complet sera refusé, la candidature ne sera pas prise en compte) et à renvoyer ICI, avant le 20 février  2018.

ACTUALITES PARTENAIRES

 

15ème édition de La Semaine du Son du 20 janvier au 4 février :

L’association La Semaine du Son a pour but d’initier le public ainsi que les élus et l’ensemble des acteurs de la société, à une meilleure connaissance des sons et à l’importance de la qualité de l’environnement sonore, qui doit être non seulement préservé mais dans bien des cas restauré. Depuis 2004, elle organise chaque année, en janvier, une semaine de manifestations sur des problématiques liées au son selon une approche transversale : culturelle, médicale, industrielle, pédagogique et économique. Cette manifestation unique en son genre a été récompensée, en 2006, par un Décibel d’Or décerné par le Conseil National du Bruit, instance de consultation placée sous le patronage du Ministère de l’écologie et du développement durable. Le parrain de cette 15è édition est Jean-Michel Jarre.

En ce qui concerne le thème de la relation Image et Son, l'un des thèmes de La Semaine du Son, voici plus précisément la manifestation qui vous concerne, le 25 janvier à 18h30 au CNC :

En présence du jury de la 1re édition : Yves ANGELO (réalisateur et scénariste), Gréco CASADESUS (compositeur), Bob SWAIM (réalisateur), Charles NEMES (réalisateur), Clément COGITORE (réalisateur), Wasis DIOP (compositeur), Véronique JOO’AISENBERG (responsable Cinémathèque Afrique à l’Institut Français), Alain BESSE (responsable secteur diffusion à la CST), Thierry LEBON (mixeur images), Almaz VAGLIO (directrice artistique sonore)

Présentation des résultats cette première édition du concours sur une création sonore de Greco CASADESUS et Gregory COTTI
• Projection des 3 films lauréats
• Remise du Prix de la Semaine du Son, du Prix du film d’animation de l’Institut français, et du Prix du public
• Témoignage des lauréats, échanges avec le public.

Lancement de la 2e édition

• Ecoute de la création sonore proposée par Jean MUSY, Grand Prix Sacem 2016 de la musique pour l’image et Prix UCMF 2017 de la Musique de film TV.
• Présentation du jury de la 2e édition : Jean MUSY (compositeur), Hélène BLAZY (compositrice), Jean-Michel JARRE (auteur compositeur interprète et parrain de la 15è édition de La Semaine du Son), Denis MALLEVAL (réalisateur), Payam AZADI (réalisateur), Lip O'NEIL (étalonneur), Jean-Marc L'HOTEL (architecte sonore), Véronique JOO’AISENBERG (responsable Cinémathèque Afrique à l’Institut Français).

Inscrivez-vous (ainsi que pour toutes les autres manifestations de cette Semaine du Son à Paris) ici : http://www.lasemaineduson.org/quand-le-son-cree-l-image-remise-des-prix-de-la-1ere-edition-du-concours
Et téléchargez le programme (http://www.lasemaineduson.org/le-programme-2018-en-pdf). Ci-joint les invitations pour les 6 manifestations de La Semaine du Son.
www.lasemaineduson.org

ACTUS COMPOSITEURS

 

 - Le jeudi 18 janvier À l’occasion de l’ouverture de l’Espace Bernard Mantienne, Gréco Casadesus présentera, lors de cette Masterclass, le processus de création d’une musique de film à partir de nombreux extraits de films et de musiques.

- Sortie française de l’album « Jean Michel Bernard plays Lalo Schifrin» le 19 Janvier Prochain

 

- Bonne chance aux quatre compositeurs français figurant dans la pré-selection des Oscar : Paul Tyan, Gabriel Yared, Alexandre Desplat et les frères Galperine. 

http://www.oscars.org/news/141-original-scores-2017-oscarr-race

 

- La bande-originale de BORGIA est sortie dans plus de 20 pays en coffret collector limité le 15 décembre dernier, une occasion en or pour redécouvrir le travail de Cyril Morin qui fête cette année ces 35 ans de carrière.

 

- Sortie en salles le 18 avril prochain du 1er documentaire sur l'histoire de l'Art Brut : Eternity has no door of escape d'Arthur Borgnis (Prod : Les film d'un jour). Disponible en DVD : http://eternityhasnodoor.com/.

Musique par Jean-Christophe Onno, qui est par ailleurs en train de terminer la composition de la BO de Her Job, long-métrage du réalisateur grec Nikos Labot (Sister Productions).

 

- Sortie le 14 mars du film Et mon cœur transparent, de David et Raphaël Vital-Durand, musique d’Erwan Coïc.

 

 
 
 
www.ucmf.fr
Twitter Facebook Youtube Picasa
© 2016 - UCMF
 
 
Si vous ne souhaitez plus recevoir d'e-mails de la part de l'UCMF,
ou si votre adresse e-mail a changé, cliquez-ici